La prévention des risques s’élargit aujourd’hui vers une politique globale de « santé au travail ».

L’Accord National Interprofessionnel (ANI) du 9 décembre 2020 transforme la Qualité de Vie au Travail (QVT) en Qualité de Vie et des Conditions de Travail (QVCT). Il s’agit d’une évolution importante dans la gestion des ressources humaines et la prévention des Risques Professionnels.

Ce texte est important dans le sens où il redonne de la cohérence entre le Document Unique de Prévention des Risques, outil toujours central de la prévention des risques, la santé au travail et les conditions de travail.

La prévention primaire est affichée au cœur des démarches de prévention. Pour rappel, la prévention primaire cherche à intervenir en amont de manière à diminuer le risque d'exposition ou l'exposition du salarié à des risques identifiés. Elle est particulièrement adaptée au risque psychosocial. Supprimer la source du stress, plutôt qu’en gérer les conséquences.

Le lien entre QVT et Santé au travail est réaffirmé. Dans ce cadre le risque de désinsertion professionnelle est mis en avant. La désinsertion professionnelle, c’est la perte d’une activité professionnelle pour des raisons de santé ou de situation de handicap.

La QVT se transforme en QVCT, Qualité de Vie et des Conditions de Travail, afin de recentrer le débat sur les pratiques professionnelles. En effet, la QVCT réoriente la réflexion sur les sujets centraux d’une organisation : les pratiques managériales, le maintien dans l’emploi, les trajectoires professionnelles, la conduite des transformations. Elle cible désormais davantage les conditions d’exercice du travail, les rythmes, l’équilibre pro/ perso, le sens donné à son activité professionnelle, les transformations du travail…
Sans être une révolution, c’est une forte évolution et une clarification : l’intégration de la QVCT comme pierre angulaire du management et de l’organisation, au même titre que la tenue du Document Unique d’Evaluation des Risques (DUER) ou que les démarches Qualité (ISO, Qualiopi, évaluation externe, etc…)

LA QVCT, dans sa dimension globale, devient progressivement un pilier stratégique de la performance d’une entreprise et doit, à ce titre, être prise au sérieux. Le baby-foot, les coins salons, la machine à café ne sont pas, loin s’en faut, les seuls leviers d’une QVT aboutie. Un référentiel solide, régulièrement évalué, intégré à une démarche intégrative et évolutive constitue aujourd’hui les atouts d’une politique moderne d’accompagnement des collaborateurs.

Bref, Gestion des Ressources Humaines, QVCT, Document Unique d’évaluation des Risques, projets Qualité, toutes ces démarches doivent être menées en cohérence, de manière permanente, à partir d’une analyse fine de l’organisation, des pratiques professionnelles, et dans le respect et l’écoute du collaborateur.

 Nos agréments :

  • Agrément pour la formation du personnel des CSE (DREETS)
  • Intervenant en Prévention des Risques Professionnels.

Logo IPRP Octobre 2013En 2011, le cabinet TLC est devenu Intervenant en Prévention des Risques Professionnels. Cette habilitation est délivrée par la CARSAT, l’ANACT et l’OPPBTP. La mission de l’IPRP consiste à participer à la prévention des risques professionnels et à l’amélioration des conditions de travail, (…). Le recours à ces professionnels, au sein du dispositif de santé au travail, est encadré par la loi (art. L. 4622-4 du code du travail).

 

  • Faire progresser les comportements sécurité
  • Sensibiliser les opérateurs, les agents aux comportements sécurité
  • Améliorer les résultats sécurité en travaillant sur les comportements
  • Elaborer le Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels
  • Répondre aux obligations sur la pénibilité au travail (1er Janvier 2015)
  • Identifier et prévenir les risques psychosociaux (ANI du 2 Juillet 2008)
  • Formation pratique des membres du CSE (agrément DREETS)
  • Accompagnement à la mise en place de référentiels OHSAS 18001, ILO-OSH 2001
  • Former à la lecture d'une fiche de Données de Sécurité (règlementation REACH)
  • Prévenir les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS)